Icon Tel 0 899 650 515** du Lundi au Samedi - 9h / 20h

Voyages Languedoc-Roussillon

sur Bourse des Voyages

Voyages Languedoc-Roussillon


BDV.fr vous propose 5 voyages à partir de 107 €*

Découvrez nos offres de vacances en Languedoc-Roussillon et profitez d'un séjour à prix dégriffé dans les villes les plus touristiques du Languedoc-Roussillon .
Toutes les informations indispensables pour préparer en toute sérenité votre prochain voyage : > Guide pratique du Languedoc-Roussillon > Lieu à vister Ville fortifiée de Carcassonne

voyage Europe le moins cher !

Voyages Dublin - Irlande

Paris - Dublin - Irlande

Cassidys Hotel 3*

Voyagez vers toutes les villes du Languedoc-Roussillon

Informations pratiques

Bonnes et mauvaises saisons

La région du Languedoc-Roussillon possède un climat méditerranéen, ensoleillé durant toute l'année. Mais la saison la plus agréable reste la période estivale, entre mai et septembre.

Pourboires

Le service est compris dans l'addition, mais il est courant de laisser de la monnaie.

Vaccins obligatoires

Aucun vaccin n'est exigé pour se rendre dans le Languedoc-Roussillon.

Lieux à visiter : Ville fortifiée de Carcassonne

L’édification des premières fortifications remonte à près de 2 500 ans.

La ville se trouve dans un couloir de circulation situé entre la Montagne Noire et les Pyrénées. Ce couloir est en fait l’un des axes de transit majeur entre l’océan Atlantique et la Méditerranée.

Le plateau sur lequel repose la cité domine ce passage. Il revêt donc une importance stratégique indéniable pour quiconque veut contrôler cette voie de transport et de migration.

Au VIe siècle av. J.-C., une bourgade dénommée Carcaso est établie sur le site actuel, alors sous domination romaine.

Au début de la 2e moitié du IIIe siècle, l’insécurité de la région conduit à l’édification d’un mur d’enceinte avec tours et poternes autour du hameau.

La cité deviendra ensuite l’enjeu de nombreuses confrontations et changera de maître à plusieurs reprises. Elle sera ainsi, en moins de cent ans, conquise tour à tour par les Wisigoths et les Arabes pour finalement revenir en 1759 aux Francs, menés par Pépin le Bref.

Louis IX, le futur Saint Louis, ordonne la construction d’une deuxième enceinte, pour sécuriser la place davantage encore.

La cité connaîtra sa dernière série majeure d’améliorations sous Philippe Le Bel, avant de traverser une période difficile, marqué par son déclin économique au profit de la ville basse, située sur l’autre rive du fleuve.

Elle est sur le point d’être détruite lorsqu’en 1844 un mouvement civique aboutit à sa restauration, dirigée par Eugène Viollet-Le-Duc.

La ville fortifiée actuelle est donc le résultat d’un long cycle de démolitions, de renaissances et de perfectionnements.

La différence entre les techniques utilisées est parfois aisément décelable. Ainsi, on peut percevoir, à la base de certaines tours, quatre niveaux distincts et superposés qui témoignent des différents cycles de constructions qu’a connus la ville.

Le site actuel, d’une surface de 5 ha, est enserré dans une première enceinte longue de 1 km, elle-même entourée par une deuxième muraille, dotée de 16 tours et de barbacanes. Les fortifications, faites à base de grès provenant des collines alentour, se fondent littéralement dans le paysage.

L’accès se fait au travers de 4 portes situées au niveau des 4 points cardinaux.

Les marques de la restauration du XIXe siècle transparaissent notamment avec les toits d’ardoises coniques. Les toitures anciennes sont en effet plates et à base de tuiles roses.

L’allure très reconnaissable de la cité de Carcassonne, archétype de la ville médiévale, est mise à profit par de nombreux films, le plus connu étant sans doute « Les Visiteurs » de Jean Marie Poiré.