Icon Tel 0 899 650 515** du Lundi au Samedi - 9h / 20h

Voyages Provence-Alpes-Côte d'Azur

sur Bourse des Voyages

Voyages Provence-Alpes-Côte d'Azur


BDV.fr vous propose 26 voyages à partir de 85 €*

Découvrez nos offres de vacances en Provence-Alpes-Côte d'Azur et profitez d'un séjour à prix dégriffé dans les villes les plus touristiques de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur .
Toutes les informations indispensables pour préparer en toute sérenité votre prochain voyage : > Guide pratique de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur > Lieu à vister Palais des Papes

voyage Provence-Alpes-Côte d'Azur le moins cher !

Voyages Marseille

Marseille

Hôtel Le Moulin de Vernegues 4*

Voyagez vers toutes les villes de la rgion Provence-Alpes-Côte d'Azur

Informations pratiques

Bonnes et mauvaises saisons

Le printemps, période idéale pour visiter la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, offre aux visiteurs des températures douces, sans être trop élevées. Pour la région montagnarde, à une heure au nord de Nice, la saison propice aux activités reste l'hiver.

Pourboires

Le service est compris dans l'addition, mais il est d'usage de laisser de la monnaie en guise de pourboire.

Vaccins obligatoires

Aucun vaccin n'est obligatoire pour aller en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Lieux à visiter : Palais des Papes

C’est en l’an de grâce 1334 que débute le pontificat du pape Benoît XII. Son tout premier souhait est de disposer en Avignon d’un bâtiment à la mesure des nouvelles responsabilités papales. En effet, le palais épiscopal existant ne répond pas à un certain nombre de critères, notamment défensifs.

La construction est attribuée à l’architecte Pierre Poisson. Il doit s’agir avant tout d’une forteresse militaire assurant la protection du pape. Les travaux débutent en 1335, les deux tours du palais imposent alors immédiatement leur massive silhouette sur le paysage alentour.

En 1342, Clément VI succède à Benoît XII. Il souhaite ériger une deuxième résidence et en confie la conception à l’architecte Jean de Louvre. La construction existante se voit ainsi doublée d’un second bâtiment, caractérisé par l’aile des grands dignitaires et la cour d’Honneur bordée d’une belle façade. Ce deuxième édifice sera achevé en 1363, sous le pontificat d’Innocent VI, successeur de Clément VI.

L’ensemble actuel est donc le fruit de l’union de deux bâtiments, le « palais vieux » de Benoît XII et le « palais neuf » de Clément VI. Il comporte 12 tours, deux cours intérieures, trois chapelles richement décorées et une surface de plancher de 15 000 m2.

L’opposition entre les tempéraments des deux papes se révèle pleinement au travers des différences architecturales des deux ouvrages.

La simplicité et le dépouillement du « vieux palais » résultent de la volonté expresse de Benoît XII, membre de l’ordre des Cisterciens, bien connus pour leur austérité. Cette résidence est avant tout un fort, dont la vocation défensive est omniprésente, de la hauteur des tours culminant à plus de 50 m, à l’épaisseur des murs atteignant 4,50 m.

Le palais neuf révèle les origines nobles de Clément VI. Les superbes voûtes et croisées d’ogives gothiques apportant volume et luminosité, ainsi que la riche ornementation des salles sont typiques des aspirations esthétiques supérieures de ce « prince de l’Église ».

Les fresques exécutées par les maîtres italiens Simone Martini et Matteo Giovanneti de Viterbe, qui ornent certaines salles du palais neuf, sont admirées par les spécialistes et considérées comme annonciatrices de la Renaissance picturale italienne.

La cour d’Honneur accueille chaque juillet les plus grandes animations théâtrales du festival d’Avignon. Cette tradition remonte à 1947, année durant laquelle ont eu lieu les trois premières représentations de « La Tragédie du Roi Richard II » de Jean Vilar.