Icon Tel 0 899 650 515** du Lundi au Samedi - 9h / 20h

Guide de voyage Italie

avec Bourse des Voyages

Guide de voyages (4/5)

Italie

Carte de l' Italie

Vivre en Italie

Devises

La devise italienne est l'EURO (EUR).

Taux de change

Au 19/01/15
1 EUR = 1 EUR.
1 EUR = 1.15604 USD.

Les moyens de paiement

Les villes italiennes disposent de nombreux distributeurs automatiques de billets.
Bien que l'utilisation des chèques de voyage libellés en euros sur le territoire soit d'usage courant, la plupart des établissements commerciaux refusent ce système de paiement.
La carte bancaire est largement admise, en dehors de la région de Naples.
De manière générale, les banques ouvrent du lundi au vendredi de 8h30 à 13h30 et de 14h30 à 16h, et le samedi de 8h30 à 13h.

Limitations en douanes

Les produits de la liste qui suit peuvent être importés de France dans les limites quantitatives citées : 800 cigarettes ou 400 cigarillos ou 200 cigares ou encore 1 kilogramme de tabac ; 10 litres d'alcool de plus de 22 ou 20 litres n'excédant pas les 22 ou 90 litres de vin tranquille ou encore 110 litres de bière.
Le parfum, l'eau de toilette, le café et le thé ne sont soumis à aucune restriction de quantité.
Il convient cependant de se renseigner avant le départ.

Pourboires

En Italie, le service est généralement compris dans la note, mais il est d'usage de laisser un pourboire. Vous pouvez laisser 10% aux chauffeurs de taxi.

partir en italie

Ville de départ

Destination

Date de départ

Flexibilité

Durée

Budget par personne

Réserver votre vol

italie

Italie
Économie

Pays industriel de 59 464 644 habitants, l'Italie possède un produit intérieur brut de 2 245 706 milliards de dollars (données de 2011), ce qui en fait la 8ème puissance économique mondiale derrière les Etats-Unis, le Japon, la Chine, l'Allemagne et la France.

Son économie se caractérise par des contrastes régionaux importants, notamment entre le nord très développé et industrialisé, le centre avec Rome, dominé par le secteur tertiaire, et le sud plus rural, souffrant d'un taux de chômage élevé et de la présence de la mafia.

Entrée en récession à la fin de l'année 2011, l'Italie a enregistré une faible croissance de 0,4 % en 2011, contre 1,8 % en 2010. Grâce aux mesures de rigueur adoptées depuis l'année 2010, le déficit public du pays a diminué mais reste supérieur à la prévision de 3,8 % du gouvernement. La dette publique a quant à elle progressé à 120, 1 % du PIB en 2011, contre 118,7 % en 2010.

L'Italie demeure toutefois la quatrième destination touristique mondiale, Rome restant l'une des villes les plus visitée au monde après Londres, Bangkok et Paris.